Il y a un mois, nous mettions en vente Melody, huit ans, deux vampires et l’apocalypse. Notre premier livre papier, auto-édité, mais surtout proposé à prix libre, à partir de 0€ pour la version numérique et de 4.5€ pour la version papier.

Voici venu le temps d’un premier bilan, à la fois sur l’avancée du projet, mais aussi sur la pratique du prix libre.

Les ventes

Rappel de nos objectifs :

  • 410 € : Couverture de l’investissement pour l’achat du stock initial
  • 567 € : palier précédent + couverture des frais liés à la correction 
  • 686 €: paliers précédents + achat d’une licence officielle d’Antidote
  • 1582 €: Réussite complète du projet les deux autrices sont rémunérées à hauteur de 15€ de l’heure pour le temps passé sur la réalisation et la commercialisation du livre

Les chiffres du mois :

Nombre d’exemplaires vendus : 56 (52 papiers, 4 numériques supérieur à 0€)

Prix moyen d’un exemplaire : 9.33
Plus bas : 4.5€ (x 7 exemplaires)
Plus haut : 30€ (x 1 exemplaire)

Bénéfice net : 501.12 €

Voici la progression la courbe de ventes pour ce premier mois :

Nous avons donc vendu plus de la moitié du total des livres dans les deux jours après la mise en vente, puis le rythme s’est maintenu à environ 1 livre par jour, jusqu’aux vacances de Noël… Et les vacances ont marqué un net (et prévisible) coup d’arrêt des ventes.

Toute notre énergie est à présent à relancer la machine et nous avons, pour cela contacté un certain nombre de chroniqueurs et chroniqueuses littéraires afin de faire connaître Melody et de lui donner de la visibilité sur internet. Nous avons bon espoir d’atteindre le second palier (567€) pour la fin du mois de janvier ^^

Voici pour les ventes, qui traduisent un constat auquel on s’attendait : vendre un livre sans être connu, c’est dur 😀

 

Profils des acheteurs :

Proches : Notre famille, nos amis proches.
Étendus : Nos collègues, nos connaissances plus éloignées, nos connaissances via internet (contacts réguliers sur Wattpad, Cocyclics, Twitter, Facebook…).
Inconnus : Jamais discuté avant.

Ce qui nous fait plaisir, par rapport à la première semaine, c’est la progression des commandes « d’inconnus » à commander : Nous avons vraisemblablement épuisé notre quota sympathie auprès de nos proches et les personnes ayant acheté le livre car ils nous connaissaient l’ont offert pour Noël. Restent ceux qui tombent dessus par hasard et l’achètent.

Le fait de publier des articles documentant notre démarche ne semble, pour l’instant, pas avoir d’incidence sur les ventes. Il est un peu tôt pour entériner le constat, mais intuitivement, nous pensions que cela aurait un impact positif. À court terme, ça n’est pas le cas, mais nous restons attentives, à moyen et long terme.

De la même façon, une lecture dématérialisée ne se concrétise pas par un achat papier, mais c’est quelque chose que nous supposition intuitivement : le livre s’adresse à un jeune public qui n’a pas forcément accès à un moyen de paiement (et je n’imagine que difficilement un parent se rendre sur notre site pour passer commande ^^).

Et le prix libre ?

En légère baisse suite à la première semaine de vente, il reste plus que raisonnable à 9.33€

Les petits trucs sympathiques :

  • Aller prendre un café avec un acheteur après avoir découvert qu’on habitait la même ville
  • Rencontrer un client pro qui vous a googlisé, qui a pris la peine de lire votre démarche et qui vous en félicite chaleureusement (comment bien débuter une journée de formation !)