22- Vermine

NdA : Bonjour ! Ce chapitre comporte un dialogue en russe ! Pour vous faciliter la tâche, nous l’avons traduit… Vous trouverez donc de petits chiffres dans le texte : ils font référence à la note de bas de page à consulter tout en bas. Bonne lecture !

——–

Melody sentit ses cheveux se hérisser sur sa nuque. Elle attrapa la manche de Clarence et le pull d’Adam et les tira vers elle.

« Courrez ! » ordonna-t-elle en détallant à toutes jambes.

Les deux adultes ne devaient pas se trouver très loin.

« Clarence ! » cria Adam.

Melody risqua un œil par-dessus son épaule, juste à temps pour voir son amie tomber au sol, emportée par le vampire qui s’était jeté sur elle.

« Adam ! s’époumona la jeune sorcière. Va-t’en ! »

Le garçon, choqué, hésita une seconde puis détala à son tour. Melody avait presque atteint le bout de l’allée lorsqu’elle entendit un bruit sourd dans son dos. Adam lâcha une plainte terrifiée qui s’éteignit brusquement. La fillette gémit d’angoisse. Le souffle court, les larmes aux yeux, elle avait la vue qui se brouillait.

Elle sentit son cœur bondir lorsqu’une des deux adultes d’un peu plus tôt apparut au détour d’un rayon.

« Help ! À l’aide ! » haleta l’enfant en se précipitant dans ses jambes.

L’étrangère, un bout de femme vêtu d’une robe blanche, s’écarta pour éviter la charge inattendue. Elle attrapa le bras de la fillette qui, sans comprendre, se vit soulevée du sol et suspendue dans le vide par la poigne resserrée autour du col de son haut. Melody se débattit de toutes ses forces, jetant toute sa hargne dans ses genoux et ses poings.

« Bruyante petite chose, ronronna la créature en découvrant sa sinistre dentition. Dors, maintenant ! »

La vampire referma sa mâchoire dans le cou de sa proie, puis la relâcha aussi sec, et la chargea sur sa hanche.

« вредители 1» tonna l’intruse.

Le garçon la rejoignit en un instant. Il portait Clarence sur l’épaule et traînait Adam derrière lui par la jambe.

« быстро 2» souffla la femme en lui tendant la main.

Il s’en saisit et les murs, les rayonnages, le plafond et le plancher poussiéreux… tout se brouilla, se compressa, puis explosa. La sensation d’un déplacement d’une célérité insoutenable durant quelques instants… Avant qu’un large gramophone en argent les recrache avec violence, fort loin de leur point de départ. Les cinq voyageurs s’étalèrent au sol et roulèrent sur plusieurs mètres. Melody se prit le coude d’Adam dans les côtes et termina sa course le nez dans les franges d’un tapi. Elle éternua à cause de la poussière. Elle n’eut pas vraiment le temps de remettre ses idées en place. La femme en blanc la saisit par le col et la souleva au niveau de son visage.

« Bha. T’es toujours consciente, toi ?

— Lâche-moi ! protesta l’enfant. Mary et Josh m’ont déjà mordue avant toi !

— Mary et Josh ?

— Des vampires !

— Connaît pas.

— Ils étaient méchants, mais pas autant que toi ! Lâche-moi ! Lâche-moi ! Lâche… »

La créature la lâcha. Melody tomba sur les fesses.

« Aïe !

— Jamais contentes ces sorcières, commenta la femme. Паразиты, приведите их 3! » tonna l’intruse.

La fillette se releva en se frottant le derrière. L’étrange dame avait tourné les talons et s’éloignait. Le garçon de la bibliothèque avait récupéré Clarence sur son épaule, et le pied d’Adam dans sa main gauche. De la droite, il poussa Melody dans le dos.

« Avance ! »

La petite lui adressa un regard d’encre, mais ne bougea pas. Le gamin haussa les épaules, la contourna et se lança à la poursuite de la dame blanche.

Melody resta quelques secondes à sonder la quasi-obscurité de la pièce,la gorge nouée. Elle n’allait de toute façon pas s’attarder ici, toute seule dans le noir. Elle passa la main dans son cou, là où l’autre l’avait mordue. Ça faisait mal, c’était chaud, mais la plaie ne saignait presque pas. C’était déjà ça. Elle ravala toute la boule de peur qui lui serrait le ventre, détacha son sac à dos et en sortit son concentrateur. Heureusement qu’elle avait toujours son sac à dos. Elle murmura son sortilège habituel. Un halot rosé étira des ombres gigantesques autour de la fillette. L’obscurité dressait des murs de terreur au-delà de son vacillant cercle de lumière .

« Dépêche-toi ! » ordonna la voix du petit vampire, loin devant elle.

Elle se lança, à toute allure, à la poursuite de ses ravisseurs.

« Arrête-toi… Hé, le garçon en noir ! Arrête-toi, attends-moi ! »

L’interpellé se retourna vers elle. Il patienta le temps qu’elle le rejoigne puis dit, d’un ton parfaitement neutre :

« Vermine.

— Hein ?

— Vermine. C’est mon nom, dans ta langue.

— Mais c’est horrible comme nom », commenta la fillette.

L’autre l’observa sans répondre, puis se remit en marche.

« Attends ! Arrête ! Tu fais mal à mes amis ! Ça ne se fait pas de traîner les gens par terre comme ça ! »

Vermine ne prêta aucune attention à sa remarque et Adam toujours inconscients, continua, bien malgré lui, à servir de serpillière au dallage glacé du couloir.

« Arrête ! » insista Melody.

Comme il ne réagissait pas, la fillette, tout en avançant, se concentra très fort. Depuis les pluies acides, ses parents et elle avaient beaucoup bougé, et beaucoup déménagé. C’était rapide, ils ne possédaient plus qu’une seule grosse valise à transporter partout. Lorsqu’il fallait marcher longtemps, sa mère la faisait voler à leur suite. Melody se mordit le bout de la langue, très appliquée, puis lança le sortilège.

Adam se mit à flotter dans l’air, à quelques centimètres du sol. Vermine, surpris, le lâcha et recula en découvrant les dents. Lorsqu’il constata qu’il n’y avait rien de plus à craindre d’une petite fille qui savait faire léviter un corps, que d’une petite fille qui ne le savait pas, il laissa tomber Clarence par terre.

« Fais la même chose pour elle. »

——–

Traductions :

1. Vermine !

2. Vite !

3. Vermine, amène-les !